Comment allons-nous atteindre notre objectif ?

Atteindre l’objectif de protéger la moitié de la planète est ambitieux, mais accessible. À court terme, la première étape est d’assurer rapidement la protection d’au moins la moitié des dernières grandes zones sauvages majoritairement intactes telles que les forêts boréales (Canada et Russie), l’Amazonie et formellement protéger l’Antarctique tout en réalisant des gains supplémentaires en protégeant promptement les fragments de territoire restant de très haute valeur biologique tel que les sites d’intérêts (Hotspots) de la biodiversité, les zones clés de biodiversité et les sites de l’Alliance pour Zéro Extinction. Ces éléments sont essentiels à la lutte aux changements climatiques et la perte de la biodiversité. L’objectif de protéger la moitié de chacune des régions de la planète est ambitieux et requiert des stratégies à long terme incluant des efforts de restauration et des étapes importantes nationalement/régionalement pour y arriver.

Boulder Flatirons © Melanie Hill

L’objectif est déjà largement atteint dans plusieurs parties du monde. Dans la région de Boulder, située dans l’état américain du Colorado, lieu du bureau de la Fondation WILD, 67% du territoire est protégé. La Convention pour la conservation de la forêt boréale (signée par plusieurs acteurs d’intérêts variés) appelle à la protection d’au moins la moitié de la forêt boréale canadienne de façon interconnectée. Les gouvernements des provinces de l’Ontario et du Québec ont annoncé publiquement leur intérêt à protéger au moins la moitié de leurs vastes régions nordiques. Plus de la moitié des Iles-de-la-Reine-Charlotte en Colombie-Britannique, sont protégées sous des statuts variés suite à des efforts conjoints de la nation Haida et des gouvernements. Le Bhutan et le Vénézuela sont d’autres exemples intéressants ayant atteint respectivement 51% et 46% de protection de leur territoire. La République Dominicaine, un tout petit pays, densément peuplé avec une forte croissance de la population et le plus bas revenu par capita des trois Amériques compte 67 aires protégées totalisant 32% du territoire national.