Bhutan

Bhutan

Le bonheur national brut (BNB) inclus les aires protégées.

Le gouvernement du Bhutan a développé une approche des plus proactives pour assurer le maintien de l’intégrité des écosystèmes et de la biodiversité. Cette approche est basée sur de grandes aires protégées interconnectées à travers un réseau de corridors biologiques.

Le ministère de l’agriculture et de la foresterie du Bhutan, division de la conservation de la nature rapporte en 2009 que le pays compte 10 aires protégées totalisant 16 396,43 km2, soit 42,71 % de la superficie totale. A cela s’ajoute 3 307,14 km2 de corridors biologiques reliant les aires protégées entre elles, représentant 8,61 % du territoire. Le Bhutan protège ainsi 51,32 % de son territoire en date de novembre 2009.

Les aires protégées et les corridors sont gérés par une stratégie de conservation à l’échelle du paysage appelée le Complexe de conservation biologique du Bhutan (B2C2 en anglais). Dans l’introduction de la stratégie, le Secrétaire Sangay remarque que les objectifs clés de la stratégie inclus :

• focaliser sur la conservation de la biodiversité dans les aires protégées ;

• favoriser les interactions hommes-nature positives ;

• promouvoir de l’éducation publique relative à l’environnement ;

• encourager les partenariats dans des programmes de conservations pour adresser la diversité des enjeux lie a la protection de la nature ; et

• optimiser l’utilisation des ressources limitées. (cliquez ici pour télécharger la version complète de la stratégie, en anglais, 2,5 MB)

    On retrouve aussi au Bhutan des petites zones de conservation, majoritairement gérées par le milieu privé, totalisant moins de 1 % du territoire. Ces dernières ne sont pas officiellement incluses dans le réseau d’aires protégées, mais jouent un rôle important dans la protection d’espèces particulières et de la biodiversité du pays. Le Bhutan s’est aussi engagé à maintenir 60 % de sont couvert forestier et a entrepris des ambitieux projets de reforestation.

    Le Plan d’action pour la biodiversité du Bhutan fait l’énoncé que la conservation de l’environnement est l’un des quatre piliers du « bonheur national brut », une philosophie intégratrice de la planification et la gestion du Bhutan. La philosophie du bonheur national brut est basée sur la prémisse que le développement réel de la société humaine a lieu quand le bien-être matériel, spirituel et émotionnel s’effectue côte à côte de façon complémentaire afin de se renforcer l’un et l’autre. La conservation de l’environnement, soit l’un des quatre piliers fondateurs, s’assure que la poursuite du développement se fait à l’intérieur des limites du maintien durable de l’environnement et que les actions entreprises n’impacte par la productivité et la diversité de la nature.