Costa Rica

Costa Rica

En 2009, on dénombre 169 aires protégées au Costa Rica, soit 26,2 % de la superficie terrestre et 0,9 % des milieux marins.

13,75 % de cette superficie est strictement protégée. On retrouve sur la balance un certain niveau d’extraction des ressources.
Le Costa Rica a initie en 1995 un processus de planification du territoire (GRUAS – Propuesta de ordenamiento territorial para la conservacion de la biodiversidad) afin d’évaluer ou les efforts de conservation doivent être entrepris pour assurer que 90 % de la diversité biologique du Costa Rica soit protégée. La phase II (GRUAS II) de ce processus a été complétée en 2007. On retrouve dans le rapport de GRUAS II les éléments suivants :

• 5,93 % du Costa Rica est sous des tenures privées et non protégées de façon permanente, mais sous des contrats à court terme, moins de 10 ans, de paiements pour les services écologiques. Ces contrats peuvent ne pas être renouvelés après leur expiration et ne peuvent donc pas être comptabilisé comme aires protégées par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Par contre ces territoires sous contrat ont un grand potentiel pour la conservation à long terme.

• 36 corridors biologiques sont identifies pour favoriser la connectivite entre les aires protégées.

• Les zones prioritaires identifies pour assure l’intégrité écologique représente un gain potentiel additionnel de 5,54 % du territoire.

• Des consultations publiques ont identifiées 7,2 % de territoires additionnels représentant des priorités régionales pour la conservation. Il y a par contre des chevauchements avec le 5,54 identifié nationalement.

Le Costa Rica n’a pas encore atteint son objectif de protection de 90$ de la diversité biologique en milieu terrestre et est encore loin en ce qui concerne la protection des milieux marins. Cependant, le Costa Rica a entrepris un processus de planification compréhensif pour assurer le développement d’un réseau d’aires protégées interconnectées.